Mon nouveau VDI. [DIY.]

Dans cet article, je vais vous présenter mon nouveau VDI à la sauce DIY. Depuis fin 2019, j’enchaine les travaux dans mon nouveau chez nous. Je n’arrête pas pour ainsi dire. Bien qu’aujourd’hui le taux de progression soit plutôt très bon, il me reste encore un peu de chemin à parcourir avant d’en voir le bout. En 2011, je m’étais amusé à réaliser mon premier VDI en DIY. L’installation a légèrement évoluée, comme par exemple le fait d’avoir utilisé du câble 8P8C en Cat 7a histoire d’être tranquille sur le long terme.
Si vous souhaitez un schéma pour en faire de même, je vous invite à consulter mon article en lien ci-dessus.

Cette fois, pas de remplacement de câble PTT par du 8P8C. Il s’agit d’une création, puisqu’en dehors du séjour il n’y avait aucun câble télécom dans les autres pièces. Comme je devais refaire l’intégralité de l’électricité de la maison, j’en ai profiter pour tirer du câble réseau partout où je le désirais.

Nouveau VDI DIY
Une fois les murs à nu et avant de casser le vieux carrelage, j’ai ouvert en partie les cloisons afin de tirer mes câbles électrique et réseau. Quand on refait tout, c’est plus pratique.
Nouveau VDI DIY
Le salon terminé, je dispose donc deux prises électriques ainsi que deux prises réseau derrière le meuble TV.
Nouveau VDI DIY
Dans le bureau de ma compagne, j’ai tiré plusieurs arrivées électriques ainsi qu’une prise réseau. J’en en ai profité pour réaliser une saignée afin d’ajouter une double prise électrique et une prise réseau de l’autre côté du mur, dans le but d’accrocher une TV en hauteur dans notre chambre.
Nouveau VDI DIY
Le mur refait, ça présente un peu mieux.
Nouveau VDI DIY
Côté chambre. Cette prise réseau me sert à connecter une Fire TV stick de chez Amazon en filaire plutôt qu’en Wifi.
Nouveau VDI DIY
Mon aîné est aux anges : Pas besoin de Wifi pour jouer, et donc un bien meilleur ping !

Maintenant que toutes les pièces que je désirais raccorder à mon réseau local, et donc à Internet en filaire le sont, il est temps de ranger tout le bazar qui s’est accumulé à la cave et de faire mon boitier VDI.

Nouveau VDI DIY
C’est resté ainsi pendant presque 2 ans, le temps que je termine de tout câbler au fur et à mesure.

Pour mon VDI DIY, je ne suis pas allé chercher très loin : Un simple meuble de cuisine acheté dans un magasin de bricolage a fait l’affaire.
Après avoir assemblé le meuble, j’ai fait les trous aux endroits désirés, afin de pouvoir passer mes câbles 8P8C, la fibre (selon mon opérateur, je serais raccordable d’ici deux à trois mois. Enfin, ça c’est la théorie), et permettre la ventilation du tout.

Nouveau VDI DIY
J’aime beaucoup jouer avec mes scies trépan…

En façade, j’ai fixé un ventilateur de PC de 6cm de diamètre. Pour le brancher sur du 220V, j’ai simplement couper le connecteur du ventilateur et fait un raccord avec un vieux chargeur de téléphone (je conserve toujours les vieux chargeurs car ils finissent toujours par me servir un jour ou l’autre). Ici, c’est un chargeur Samsung de 5V en 0.5A. Le ventilateur tourne à une vitesse relativement moyenne, puisque de base il est prévu pour fonctionner en 12V. C’est amplement suffisant compte tenu des matériels présents dans le VDI et totalement inaudible.

Nouveau VDI DIY
Que ce soit du DIY ou pas, il faut un minimum de ventilation pour la box et le switch, sinon gare à la surchauffe, surtout pour le switch, car ces derniers sont généralement fanless.

Certes, mon nouveau VDI DIY n’est pas spécialement conventionnel, je vous l’accorde volontiers. Néanmoins il est tout aussi modulable qu’un autre, bien moins onéreux, et m’offre toute la place voulue.

Contrairement à ma version de 2011, j’ai cette fois serti des prises RJ45 femelles sur mes départs de câbles. A défaut d’avoir installé un panneau de brassage comme on peut en voir sur n’importe quel rack serveur du commerce, cette façon de faire revient strictement au même moyennant un repérage des câbles par un code couleur (ou autre).

Nouveau VDI DIY
C’est vrai que je pourrais ranger un peu mieux mes câbles, mais en dehors de ça, tout fonctionne à merveille.

A l’avenir, lorsque les tarifs seront plus abordables, je remplacerais mon switch pas un modèle 10G avec prises RJ45 et ports SFP+, mais d’ici là, et lorsque je serais raccordé à la fibre, je me contenterais d’un switch 1G/2,5G qui fera amplement l’affaire. En attendant, je fais avec mon débit de 54Mb/s en VDSL2.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.