Crash Bandicoot N. Sane Trilogy. [Remastered.]

Crash Bandicoot N. Sane Trilogy

Depuis quelques années, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’industrie vidéo ludique fait dans le recyclage (très) intensif, et ce Crash Bandicoot N. Sane Trilogy, bien que sorti en 2017 illustre parfaitement cette mode du remastered à tout va.
Quoi qu’il en soit, retrouver ce bon vieux Crash sur PS4 (et prochainement sur Xbox One, Switch et PC) reste un réel plaisir, d’autant que là, il ne s’agit pas d’un “simple” lissage HD, mais d’une refonte graphique totale. Le jeu datant de l’ère de la Playstation première du nom, il fallait au moins ça.


Crash Bandicoot N. Sane Trilogy
Comme le titre du jeu le laisse penser, nous avons ici droit aux trois premiers jeux de cette licence sortie dans la seconde moitié des années 90, et de retrouver la mascotte -non officielle- de la console de SONY à l’époque ravive de bons souvenirs pour les joueurs qui comme moi, étaient des adolescents durant cette décennie.

Même si le jeu a été entièrement refait, les gars (et les femmes hin, c’est juste pour l’expression) de chez Vicarious Visions ont bien retranscrit le game-play de l’époque, et jouer à un jeu, enfin, à trois jeux dont la maniabilité nous renvoi plus de 20 ans en arrière nécessite un petit temps de réadaptation, surtout pour le premier épisode. Mais le plaisir est là, et il ne faut pas le bouder ! Les sauts millimétrés sont et reste la principale difficulté des Crash Bandicoot, que ce soit dans les phases en vue de derrière, de devant, ou de côté, il faut être précis, sans quoi, c’est la mort assurée. D’ailleurs, “tester” les différentes façons de mourir dans Crash Bandicoot est amusant en soit, tant elles sont variées et amusantes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien que ce jeu titille à outrance la fibre nostalgeek des vieux joueurs, il y a quand même une chose, qui en 2018… pardon, Crash Bandicoot N. Sane Trilogy est sorti en 2017, donc en 2017, aurait dû être améliorée :

Crash Bandicoot N. Sane Trilogy
Les temps de chargement. Ils sont aussi nombreux qu’à l’origine, et presque aussi long. Un effort aurait pu être fait à ce niveau là, car c’est assez frustrant de passer de longs moment à attendre entre chaque niveau.

Crash Bandicoot N. Sane Trilogy
Le jeu vous offre la possibilité de commencer par l’épisode de votre choix, mais, et même si l’histoire en elle même ne casse pas trois pattes à un canard, il est préférable de les faire dans l’ordre établi, question de logique. Pour le reste, et quel que soit l’épisode, c’est du Crash Bandicoot, et la jouabilité ne varie que très peu entre le premier et le troisième jeu. Il est à noter cependant que Vicarious Visions a ajouté quelques petites choses, comme la possibilité de jouer avec Coco dans les deux premiers volets (à l’époque, on ne pouvait la prendre que dans Crash Bandicoot 3 : Warped), un mode contre la montre, une inertie revue pour les sauts (en laissant le doigt appuyé sur le bouton du saut on va légèrement plus loin) ou encore, le fait de pouvoir faire des glissades dans Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back. Ce sont à première vue des ajouts minimes, mais qui au final modifient de façon subtile la façon de jouer et accentuent encore un peu plus la difficulté du jeu par rapport à l’original.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Que l’on aime ou pas, Crash Bandicoot N. Sane Trilogy a le mérite de permettre aux amateurs de jeux de plateforme de se faire plaisir sur un jeu représentatif du genre et ce, bien qu’il soit en 3D. Le jeu de plateforme -la série des Mario mise à part- n’est plus aussi représenté qu’autrefois et c’est, pour moi en tout cas, toujours plaisant de mettre la main sur un bon jeu qui fait honneur à ce genre. On est loin de l’époque bénie des Rayman, Sonic, Mario, Earthworm Jim et autres Oddworld, du coup, c’est un peu la fête.
Certains diront que graphiquement on reste loin de ce qui se fait actuellement, et c’est vrai, dans un sens, mais au final le style graphique des jeux originaux est plutôt bien respecté, et si Vicarious Visions était allé plus loin, je ne suis pas certain que l’impact aurait été le même.

Crash Bandicoot 3 : Warped est un jeu qui, je trouve, s’est inspiré pour plusieurs de ses niveaux, de quelques licences bien connues à l’époque, comme la version Megadrive de Aladin, les passages aquatique de Donkey Kong Country ou bien encore de Mario Kart… c’est d’ailleurs après cet épisode que nous avons eu droit au génialissime Crash Team Racing (ou CTR pour les intimes). A ce propos d’ailleurs, nous sommes nombreux à attendre le retour de Crash Bandicoot et de sa bande dans un Crash Team Racing & Crash Tag Team Racing remastered, ou pourquoi pas dans un tout nouveau jeu (Naugthy Dog, si vous me lisez…).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce Crash Bandicoot N. Sane Trilogy, ne fait peut-être pas parti de ces jeux qui marqueront les esprits des joueurs de la nouvelle génération, mais pour les autres, c’est un peu comme un bain de jouvence, et au final c’est tout ce qu’on lui demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.