Paris Games Week 2015. [Manque de place.]

PGW 2015

Cette année encore, je me suis rendu à la Paris Games Week édition 2015, non sans aprioris bien sur (si vous avez lu mes billets sur les années précédentes pour comprendrez pourquoi), mais avec l’espoir que cette année, ce serait différent… bin hélas non, il n’y a rien eu d’amélioré, et ça a même à vrai dire empiré.
Avec une fréquentation en hausse permanente, on était en droit d’attendre un espace plus grand (2 halls par exemple, sans parler de la partie junior bien évidemment), avec des stands plus aérés ou l’on aurait eu la place de circuler, mais au lieu de ça, la superficie était sensiblement la même, et pour un jeudi, c’était tout simplement l’enfer sur terre : une foule d’une densité monstrueuse, des stands collés les uns les autres, des allées rachitiques, bref, une horreur absolue et de quoi vous rendre agoraphobe, même si vous ne l’êtes pas. Je plains fortement celles et ceux qui iront ce WE.

Non, en fait, cette Paris Games Week 2015 transpirait (et la foule aussi) la volonté de faire un chiffre d’affaire au plus haut tout en sabotant le plaisir des visiteurs.
On en dira ce qu’on voudra, mais malgré les émissions TV ou les présentateurs s’esclaffent devant ce salon (il faut rappeler qu’ils ont des accès VIP, eux, et qu’ils ne se tartinent pas 2H de queue pour 3 minutes de jeu), la réalité vécue par le visiteur lambda est tout autre :
– Peu de consoles en libre accès.
– Des stands dédiés à tel ou tel éditeur ou à tel ou tel constructeur dont l’accès est conditionné à une attente de généralement plus d’une heure (pour 3 à 5 minutes de jeu).
– Une part non négligeable du salon réservée à tout un tas de commerces (LDLC, Orange qui fait sa pub pour sa fibre, des boutiques et encore des boutiques de goodies etc etc etc…).
– Des nouveautés présentées sous forme de concours avec 3 à 4 personnes qui s’affrontent et 500 qui regardent bêtement sans pouvoir faire quoi que ce soit d’autre.
– Un total de +/- 15 minutes à jouer pour presque 4h de passé dans le salon.
– Accessoirement, j’ai quand même trouvé qu’il y avait moins d’éditeurs présents que les années d’avant. A moins que ce ne soit le cas peut-être ?

A ça j’ajouterais que les bons vieux geeks (mais aussi les jeunes) que j’affectionne tant, ne répondaient plus présents. Les rares geeks, enfin, les rares vrai geeks que je croisais avaient l’air pour la plupart aussi perdu que moi dans cette grande soupe qu’est devenu ce salon du jeu vidéo…

PGW 2015
Les jeux de chez Nintendo étaient les plus abordables (comprenez que c’étaient ceux ou les files d’attente étaient les moins longues). Ici Mario tennis sur Wii U. Sympa à jouer, mais, et même si j’adore l’univers de Mario, à l’image de la version WII, il ne fait pas franchement parti des indispensables.

PGW 2015
FAST Racing Neo à cette douce odeur de F-Zero, fait penser à F-Zero, se joue comme F-Zero… mais alors pourquoi ne s’appel-t-il donc pas F-Zero ? Il ne manque que les véhiculent emblématiques de la série et les personnages qui vont avec. C’est quand même bien étrange non ??? En tout cas, celui-là, je le veux !

PGW 2015
Star Wars Battlefront… 2H de queue pour jouer moins de 5 minutes. Intérêt ? Absolument aucun, sachant qu’il y avait la béta juste avant et jouable par tous. Sinon le Tie-Fighter grandeur nature à côté du stand en jette (ainsi que le AT-AT).

PGW 2015
Une petite vue d’ensemble… avec une foule à vous rendre dingue.

PGW 2015
Ah tiens, devant l’une des innombrables boutiques de goodies, il y a moins de monde. De la à dire que c’est parce que ce n’est pas ça que les visiteurs sont venus chercher… bref.

PGW 2015
Sur le stand de Bandai Namco on pouvait apercevoir Shenron… qui c’était surement égaré ? Ah moins que la présentation de Dragon Ball Z : Extreme Butôden sur Nintendo 3DS n’y soit pour quelque chose…

PGW 2015
Au terme de 50 minutes d’attente, mon fiston a pu jouer à Sébastien Loeb Rallye Evo. Heureusement, côté Paris Games Week Junior il y avait moins de monde et les files d’attente étaient plus supportable, surtout pour les p’tits loups.

PGW 2015
Histoire de ne pas rentrer totalement déçu de la Paris Games Week 2015, je me suis quand même pris un petit jeu sur la Playstation 4, parce que oui, ça faisait une éternité que je n’avais rien acquis en jeu vidéo (et parce qu’au prix où il était vendu, c’était moitié moins cher qu’en boutique). Je vous en parlerais surement plus tard, rien ne presse, ce n’est pas comme si c’était une nouveauté non plus. Pour l’heure, je m’amuse comme un gosse sur ce jeu qui est mon premier Dragon Ball depuis… la Super Nintendo ! Et oui, je sais bien…

 

Dans tous les cas et pour ma part, la Paris Games Week, c’est terminé, je n’y retournerais plus, le salon ayant bien trop changé, et pas dans le bon sens.

3 Commentaires

  1. Rajik

    J’ai pas adoré non plus l’ambiance du salon. J’y suis aller aujourd’hui mais je suis parti a peine 2h après, je regrette bien ma place

    Répondre
  2. Gice

    C’est malheureusement un salon qui ne mérite pas sa réputation. Tu as très bien résumé la situation, car ce n’est vraiment pas un salon recommandé pour la presse, ce qui est bien dommage comparé aux magnifiques E3 et Gamescom…

    Répondre
  3. mathieu

    Ah la PGW! effectivement beaucoup d’attente pour finalement peu de jeu! Je sais pas si cette année la fréquentation a été en hausse ou en baisse par rapport à l’an passé.
    Quoi qu’il en soit, je suis resté uniquement sur le stand de Nintendo, ou j’ai retrouvé quelques amis de ma team, ils ont pu faire un tournoi sur splatoon
    http://teamenjoygaming.clicforum.com/index.php

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *