Double Dragon IV. [Du presque rétro !]

Double Dragon IV

J’ai beau tenir un blog à orientation geek, il est vrai que je ne cause pas souvent jeu vidéo dessus. Peut-être parce que bien d’autres sites le font mieux que moi, ou parce que je ne joue plus énormément, faute d’avoir assez de temps pour ça. Aujourd’hui en tout cas, je tenais absolument à vous présenter le jeu Double Dragon IV (disponible sur STEAM et sur le store de la PS4). Ce jeu est une petite perle comme je les aime : rétro, sans en faire trop, pas prise de tête au niveau Game Play (tu avances, tu cognes, tu avances, tu sautes, et tu cognes), et dans la droite lignée des Double Dragon I et II que je possède encore sur ma bonne vieille NES, bref, tous les ingrédients nécessaire pour me plaire sont présents.

Double Dragon IV
Au lancement du jeu, déjà, la première bonne surprise, c’est qu’il est possible de le mettre en Français (c’est vrai que le scénario est très complexe et difficile à comprendre…), mais également, dans les options, vous aurez la possibilité de choisir entre la musique en version rétro, ou moderne (aucun intérêt pour cette dernière compte tenu du style graphique du jeu me direz-vous). Pour le reste, il n’y a rien de fouillis, puisque l’on retrouve le mode « Histoire », avec ces bons vieux frères Billy et Jimmy Lee, et un nouveau mode, le « 2P Duel », dans lequel vous pourrez vous affronter à coup de bourre-pif et de lattage de burnes en utilisant les ennemis que vous aurez débloqué au fil du jeu, ou plus simplement avec l’un des deux frères Lee.

Double Dragon IV
Quel joie de pouvoir éclater du sprite en basse définition ! Ca pique les yeux et j’adore ça. Une option ajoutant un filtre de type Scanline aurait été un chouette plus ceci-dit, histoire de ce croire devant un écran à tube cathodique ! Dixit les développeurs, Double Dragon IV utilise des sprites identique à la version NES. J’ai quand même un doute, mais on va dire qu’en tout cas, on en est pas loin.

Double Dragon IV
Mis à part les niveaux, pratiquement rien n’a changé par rapport aux version NES. Les battes, les fouets, les cartons à balancer, les couteaux, tout est là ! Même cette fichue copine qui se fait kidnapper. Quelques coups ont quand même étés ajouté quand même histoire de dire que ce Double Dragon IV apportait quelque chose de neuf.

Double Dragon IV
A la fin de chaque mission, vous débloquerez un ou plusieurs personnages à utiliser dans le mode « 2P Duel », histoire de varier les plaisirs lors des distributions de mandales.

Double Dragon IV
Malgré la présence de nouveaux types d’ennemis, les anciens ont étés repris au casting, avec parfois une petites variante question couleur, comme ici (il a prit du Césium 137 ou il nous fait un cosplay à la Hulk ???).

Double Dragon IV
Le seul reproche que l’on puisse faire, enfin, les seuls reproche que l’on puisse faire à Double Dragon IV, c’est que le jeu est court (très court), qu’il n’y a aucun mode multijoueurs (hormis en local), et que de ce fait, la rejouabilité est quasiment nulle. Enfin, ça, c’est ce que diront probablement certains sites dédiés au jeu vidéo, en argumentant un peu plus, mais pour moi, le truc, c’est que ce titre joue fortement sur ma corde de nostalgeek, et que les parties à deux joueurs ou toutes les crasses sont permises font de ce jeu un immanquable à posséder ;).

2 Commentaires

  1. Kevs

    Haha ! c’est trop ca ! Je like aussi ce jeu ils en dise pas du bien dans les sites de jeu mais je m’en fou il est carrément trop bon !

    Répondre
  2. Valou

    Salut,
    J’aime bien jouer à Double Dragon IV pour son aspect rétro et parce que les défis ne sont pas compliqués à relever. Il y a quelques jours, j’ai joué à un jeu en ligne qui s’appelle Bubble Adventure. Je vous propose d’ailleurs de voir la vidéo du titre : https://www.youtube.com/watch?v=GXu9nYvdMVg . J’ai été séduite par ce titre, car il possède justement un graphisme plutôt vintage et, de plus, les missions sont intéressantes. Comme dans Double Dragon IV, il faut employer plusieurs techniques pour combattre nos ennemis, mais c’est tout à fait faisable. En tout cas, ça m’a fait plaisir de lire votre article. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *